INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Sur le terrain Casques bleus: Grandeurs et servitudes en Afrique centrale
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Casques bleus: Grandeurs et servitudes en Afrique centrale

Écrit par  Mercedes Beleheka (stagiaire)

Bien que sollicités, les soldats de la paix ont vu leur image  écornée par des scandales dans certains pays de la sous-région.

Le 29 mai, toute une journée pour célébrer les Casques bleus. Ces soldats onusiens commis au service de la paix à travers le monde ont eu droit cette année à des encouragements.  «Nous rendons hommage à plus de 113 000 Casques bleus, agents de la Police des Nations unies et membres du personnel civil déployés dans 16 missions. L’action que ces femmes et ces hommes mènent au nom de la communauté internationale est l’une des formes les plus tangibles de la détermination à préserver les générations futures du fléau de la guerre  énoncée dans la Charte des Nations unies », a dit le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres. 

Ces mots rendent également hommage à plus de 3500 Casques bleus tombés sur le champ de bataille depuis 1948. Cette édition, le thème retenu en dit long sur la situation sécuritaire mondiale.  Il s’agit d’«Investir dans la paix à travers le monde», il sonne comme une invitation adressée à chaque individu mais elle attire davantage l’attention des soldats dont l’une des missions est le maintien de la paix.

 

Rôles et actions

Au départ, leur mission se rapportait au contrôle du respect du cessez-le-feu dans les pays où la situation sécuritaire était jugée instable. À ce jour, le rôle des soldats des Nations unies va bien au-delà. Il comprend le soutien d’élections libres et régulières, le désarmement des anciens combattants, la protection des civils, la lutte contre les mines terrestres et la défense des droits de l’Homme. Toutes ces missions, ils les mènent très souvent aux risques et périls de leur vie. En République Centrafricaine, ils sont généralement victimes lors de leurs interventions sur le terrain. Le mois dernier le pays a enregistré le plus lourd bilan depuis leur arrivée dans ce pays en 2014. Au total, neuf soldats dont quatre de nationalité cambodgienne et cinq venus du Maroc. Ils avaient été a attaqué lors d’une embuscade par les groupes armés et les Nations Unies avaient alors qualifié cet acte de crime de guerre. Suite à de tels actes, l’ONU avait prévu procéder à une réduction de 7 % des effectifs au Congo Brazzaville. 

 

Accusations

Bien qu’exerçant un travail régulièrement salué par les organisations humanitaires et les responsables politiques, un doigt accusateur est généralement posé sur les actions extra services de ces soldats. Il s’agit des affaires de viol et d’abus sexuels imposées aux jeunes filles. En Avril dernier, l’agence Associated Press publiait les résultats d’une enquête menée pendant douze années. Depuis 2004, près de 2000 cas ont été enregistrés en République Centrafricaine, au Congo Brazzaville et en Haïti. Ledit rapport indique également que selon une enquête interne des Nations Unies, plus de 130 soldats étaient impliqués. On retient que les pays fournisseurs de ces casques bleus étant les seuls habiletés à les réprimer restent inertes. Pourtant, après une accusation portée à ces soldats en RCA, le responsable de l’ONU avait alors annoncé les mesures fortes. Parfait OnangaAnyanga avait même rassuré sur le coup que « S'il était avéré qu'il y ait dans nos rangs des soldats qui seraient impliqués dans les cas d'abus sexuels, nous les dénoncerons chaque jour. Notre combat, c'est de les sortir de nos rangs ». 

 

Lu 82 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Sur le terrain Casques bleus: Grandeurs et servitudes en Afrique centrale