INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Première phase du Per-Cemac: Bilan en demi-teinte pour le volet Cameroun
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Première phase du Per-Cemac: Bilan en demi-teinte pour le volet Cameroun

Écrit par  Jean-René Meva’a Amougou

L’application de ce programme communautaire au niveau du pays reste mitigée. Constat établi le 19 juin dernier à Yaoundé.

L’on a pensé à un intitulé sans ambiguïté. «Atelier d’examen et de validation du rapport de mise en œuvre de la phase I (2011-2015) du Programme économique régional de la Cemac (Per-Cemac), volet Cameroun», pouvait-on lire le 19 juin 2017, au perron du ministère camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) sis en plein cœur de Yaoundé. «C’est tout un agenda !», a lancé en off, Charles Ongodo. En posture de maître de céans, le directeur général de la Coopération et de l’Intégration régionale au Minepat le dira plus solennellement quelques minutes plus tard dans le grand amphi de cette institution gouvernementale. «Les travaux que nous entamons revêtent donc pour nous une importance capitale autant que les résultats y afférents», lancera-t-il aux participants issus de toutes les administrations publiques du pays. 

 

Ecueils

Il y avait donc de quoi se gargariser sur le principe: tout le monde ou presque se déclarant prêt à apporter du sien dans le document soumis à l’étude. Présentation de divers indicateurs, avec un texte explicatif ou pas, avec plus ou moins de critères communiqués, en valeurs absolues, sous forme d'échelles, de pictogrammes..., le tout directement sur  le volet Cameroun du Per-Cemac. 

Reste que jusqu’ici, sa mise en œuvre ploie toujours sous le poids de certaines contraintes. Au rang de celles-ci, les participants en retiennent au moins huit. Il s’agit de: l’élaboration encore incomplète des instruments de suivi des activités et des projets ; du retard dans la mise en place des structures nationales d’exécution et de suivi (en effet, créée depuis 2011, la cellule nationale de suivi du Per-Cemac, volet Cameroun n’a jamais été constatée); la faible appropriation du Per du fait de sa non vulgarisation depuis son élaboration en 2011; l’insuffisance (et même l’indisponibilité) des financements (de fait, depuis 2012, il ne s’est tenu que deux ateliers d’évaluation du Per notamment en 2013 et 2014); la collaboration insuffisante des sectoriels dans la transmission des données relatives aux projets relevant de leurs compétences; l’immaturité des projets inscrits dans l’agenda (certains demeurent au stade de l’élaboration des termes de référence et des études) et l’insécurité dans les zones frontalières du pays. 

«Au final, le Per-Cemac, volet Cameroun décliné en cinq programmes (vision partagée, bonne gouvernance et environnement des affaires, infrastructures économiques et aménagement du territoire, capital humain, marché commun et diversification économique), n’a pas connu de grande avancée, hormis quelques points positifs», a relevé Charles Ongodo. 

S’inspirant des informations collectées auprès des administrations sectorielles, ce dernier a noté que 137 projets ou  activités sur 162 ont au moins connu un début de réalisation. Soit un taux de démarrage d’environ 84,6%.


A propos du Per-Cemac

Afin de relever les défis de l’intégration, les pays de la Communauté ont adopté la vision 2025 qui est de «faire de la Cemac un espace économique intégré émergent où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain». Pour concrétiser cette vision, un Programme économique régional (Per), dont l’objectif est de valoriser les principales ressources de la sous-région et de bâtir une économie compétitive, diversifiée et à forte valeur ajoutée, est élaboré et adopté. Dans le cadre de la mise en œuvre dudit Per, il est prévu l’élaboration d’un Plan opérationnel pour chacune des trois phases quinquennales qui se terminent en 2025. 

Globalement, le Per est le principal cadre d’action et de mise en cohérence des programmes sectoriels communautaires et des priorités nationales. Selon les prévisions, il devrait  atteindre trois principaux objectifs : porter le taux de croissance moyen de la Cemac à plus de 10%, renforcer la compétitivité de son économie dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement des affaires plus favorables à l’investissement, participer à l’atteinte des objectifs internationaux de développement durables.

Le Plan opérationnel du Per représente un ensemble précis, complet et cohérent de programmes visant à favoriser la sortie de la communauté du peloton des pays pauvres et progresser vers l’émergence. Il se décline en cinq (5) axes, douze (12) objectifs stratégiques, vingt et sept (27) programmes et cent-sept (107) projets. Les cinq axes sont : la vision partagée ; la bonne gouvernance et l’environnement des affaires ; les infrastructures économiques et l’aménagement du territoire ; le capital humain ; le Marché commun et diversification économique.

Le dispositif institutionnel de la mise en œuvre du PER est structuré autour de quatre composantes clés : le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale ; le Comité Inter-Etats élargi à des experts sectoriels, à l’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace) et à l’Organisation syndicale des travailleurs de l’Afrique centrale(Ostac) ; la Commission de la Cemac ; les Cellules nationales (CN) du Per. Des partenaires au développement et des personnes ressources peuvent être, en cas de besoin, invités à participer à titre consultatif à ces instances.

Source: Cemac

Lu 88 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Première phase du Per-Cemac: Bilan en demi-teinte pour le volet Cameroun