INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Portrait: Qui est qui dans le nouveau gouvernement de la BEAC
BANDEAU-BATTLE-THE-VOICE.jpg Festi Communautes 650X91.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg visuel fotrac.jpg

Portrait: Qui est qui dans le nouveau gouvernement de la BEAC

Écrit par 

Le 30 juillet 2016 à Malabo, les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) se réunissaient à l’occasion d’une session extraordinaire.

À l’issue des travaux, un nouveau gouvernement était désigné à la tête de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale. À sa tête, l’ancien ministre tchadien des Finances, Abbas Mahamat Tolli, président de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (Bdeac). Le remplaçant de l’Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama sera accompagné de cinq collaborateurs tous pétris d’expérience. Du Camerounais, Dieudonné Evou Mekou au Congolais Cédric Jovial Ondaye-Ebauh, en passant par le Centrafricain Bienvenu Marius Roosevelt Feïmonazoui, le Gabonais Désiré Guedon et l’Equato-guinéen, Ivan Bacale Ebe Molina, la tâche est grande. Elle consiste à maintenir le cap de la performance managériale de l’ancien gouvernement. Forts de leurs parcours académiques et leurs nombreuses expériences, l’espoir repose sur ceux qui ont la charge de gérer la plus haute institution bancaire de la sous-région durant les sept années à venir. Nous vous proposons le portrait de chacun des six membres.


Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la Beac

Le big boss revient à la maison

Son nom a progressivement su s’imposer dans les mémoires des populations des Etats membres de la Beac. Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac. Pourtant il n’a que 45 ans (né le 04 juin 1972 à Abéché au Nord-Est du Tchad). Après des études à  l’Université du Québec (Canada) en 2001 (où il sort titulaire d’un maîtrise en administration des affaires option entrepreneurship) et l’obtention d’un diplôme en économie et finances publiques à l’École Nationale d’Administration de Paris en 2003, il consacre une bonne partie de son temps aux activités de son pays d’origine.

Au Tchad, il occupe tour à tour les fonctions de directeur des douanes, et droits indirects, directeur du cabinet du président de la République, secrétaire d’Etat aux finances, ministre des Finances, ministres de l’Économie, des Finances et du Plan, ministre des Finances et de l’Informatique. En 2008, il est promu ministre des Infrastructures  et Equipements. 

Au niveau de la sous-région, il occupe le poste de secrétaire général de la Beac de 2008 à 2010, avant de se retrouver à la Cemac comme Secrétaire général de la Commission Bancaire de l'Afrique Centrale (Cobac). En 2015, il est nommé Président de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (Bdeac). En juillet 2016, il est proposé au poste de gouverneur par Ndjamena et sa candidature est validée par les chefs d’Etat de la sous-région lors d’une conférence extraordinaire à Malabo.  

Apprécié pour son ardeur au travail, Abbas Mahamat Tolli est néanmois perçu comme un protégé de son oncle Idriss Deby Itno. Certains de ses proches disent de lui tout le contraire. C’est le cas de Rigobert Roger Andely, ancien ministre congolais. Morceaux choisis dans le journal Jeune Afrique : «Il faut arrêter avec le délit de parenté. Plus que tout, son intelligence et son management collaboratif le qualifient pour le poste de gouverneur de la BEAC». Son accession à la tête de la Beac sera l’occasion pour ce père de 13 enfants de faire taire ces langues ou de leur donner raison. Il aura pour principale mission de pérenniser la dynamique impulsée par son prédécesseur Lucas Abaga Nchama qui a laissé cette institution financière en très bonne santé. 


Dieudonné Evou Mekou, vice-gouverneur de la Beac

Un bon sujet à la Banque centrale

Un parcours des plus glorieux pour enfin se hisser au second rang de l’institution bancaire sous-régionale, vice-gouverneur de la Beac. De nationalité camerounaise, Dieudonné Evou Mekou, 56 ans (né le 1er février 1961), a fait ses études à l’Université de Yaoundé où il sort titulaire d’une licence en droit public en 1985. Deux années plus tard, c’est un diplôme en administration civile qu’il obtient à l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam). Son parcours académique est également marqué par son passage à Marseille au centre d’études financières économiques et bancaires de l’agence française de développement où il suit une formation en management des risques bancaires. 

Tous ces diplômes ont permis au natif de Mvomeka’a (localité de la région du sud Cameroun) de gravir une marche après une autre  pour enfin arriver au sommet de la Beac. Il fait son entrée dans la vie professionnelle au ministère du développement industriel et commercial. Ensuite, ce père de 4 enfants posera ses valises à la division des affaires économiques techniques et financières du secrétariat général des services du premier ministère où il a exercé jusqu’en 2000. Il a également marqué son empreinte aux ministères du Tourisme, du Développement industriel et de l’Economie et des Finances où il a exercé comme chargé de missions au sein de la division des affaires économiques et financières du suivi et conseiller technique, chef de la division des affaires agricoles. 

Autre fonction occupée par l’actuel vice-gouverneur de la Beac, celle du président du comité technique entre le Cameroun et le France du contrat C2D. Du poste d’administrateur directeur général adjoint du crédit lyonnais du Cameroun à membre du conseil d’administration de la Société nationale d’investissement (SNI), Dieudonné EvouMekou a toujours su marquer son passage par le travail bien fait. C’est l’une des raisons pour lesquelles il a occupé le rang de gouverneur suppléant à la Banque mondiale pour le Cameroun depuis 2005. À partir de cette même année,  il sera promu à la tête de Caisse autonome d’amortissement (CAA) en 2005 et ne partira de là qu’en 2016.


Désiré Guedon, Secrétaire général de la Beac

Le profil de l’emploi

Secrétaire général de la BEAC, un poste stratégique pour un homme charismatique, Désiré Guedon, ancien ministre gabonais délégué de l’Economie, de l’Emploi et du Développement durable. Ce n’est là qu’une des nombreuses casquettes de ce quinquagénaire né le 18 novembre 1965 au Sud-ouest du Gabon dans la localité de Mayumba. Son entrée au gouvernement en 2012, où il occupe outre le poste sus-cité, celui de ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, ministre de l’urbanisme et du logement, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. 

Son parcours académique, digne d’un brillant étudiant est marqué par l’obtention d’un diplôme de maîtrise économique à l’université Omar Bongo à l’âge de 23 ans. Une année plus tard, il est titulaire diplôme d’études supérieures spécialisées en développement et application informatiques à l’université de Aix-Marseille III (France). En l’espace de trois ans, Désiré Guedon allonge son curriculum vitae avec le diplôme d’études approfondies en modélisation micro-économique et application, en option économie industrielle de l’université de Caen toujours en France. 

Ses débuts dans le monde professionnel laissent entrevoir une excellente carrière. De 1993 à 1994, il est rédacteur des engagements au service central études de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig) à Libreville. L’année suivante, et ceci jusqu’en 1998, il exercera comme responsable du Service Études et Crédits dans la ville de Port-Gentil. Petit à petit, l’actuel SG de la Beac a su convaincre de grâce à ses performances. C’est pour cette raison qu’en 2000, il occupe le poste de chargé des affaires et en 2003 il est placé à la tête de la direction de l’agence Bicig-Oloumi à Libreville. En 2007, il quitte ce poste pour celui de directeur adjoint réseau clientèle des particuliers, des professionnels et des professions libérales toujours dans cette institution bancaire. En 2008, la banque panafricaine Ecobank sollicite son expertise pour le poste d’administrateur  Directeur général jusqu’en 2012. Parallèlement il exerce comme Head Cluster Domestic Banking au sein de la Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC). Il n’a fallu qu’un poste au gouvernement pour que banquier émérite laisse ce portefeuille en 2012. Mais son entrée au gouvernement de la Beac lui permettra de renouer avec ses anciens amours. 


Bienvenu Marius Roosevelt Feïmonazoui, Directeur Général du Contrôle Général de la Beac

L’expert en informatique couronné

Il a fait des logiciels son domaine de prédilection et cela l’a propulsé à la plus haute institution bancaire de la sous-région Afrique Centrale. L’ancien fonctionnaire du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) Bienvenu Marius Roosevelt Feïmonazoui, est désormais le directeur général du contrôle général de la Beac. Âgé de 43 ans, il fait partie des plus jeunes de ce nouveau gouvernement, bien que cela ne fasse pas de lui le moins expérimenté ou érudit. A ce sujet le centrafricain est diplômé de l’institut africain d’informatique (I.A.I) de Libreville. Sa passion de l’informatique l’a conduit à enseigner à l’institut supérieur de technologie de l’université de Bangui et à l’Office Nationale de l’Informatique. 

En 2005, il arrive à Beac au titre d’ingénieur d’études et bases de données. Le siège central de Yaoundé, il le connait également pour avoir intégré l’unité de gestion de la réforme des systèmes de paiement. En 2007, il regagne son pays natal où il exercera à la direction nationale de l’institution. Là-bas il est responsable des applications des systèmes de paiements et chef du service sécuritaire. 

L’année 2009 il reviendra en terre camerounaise aux Services Centraux comme Auditeur à la Direction Générale du Contrôle Général (département de l’Audit Informatique). Deux années après, précisément en août 2011une nomination le propulse à la tête de la direction  des Systèmes et Moyens de Paiement de la Banque. Le théâtre et le cinéma comme il le dit sont ses hobbies. Mais l’informatique occupe sans aucun doute la première place. Son implication dans le domaine lui a valu en 2015 le fauteuil de chef de département de la Prévention des Risques et de l'Audit Informatique à la Direction Générale du Contrôle Général. Aujourd’hui le rang de Directeur Général du Contrôle Général de la BEAC n’est pour Bienvenu Marius Roosevelt Feïmonazoui qu’une reconnaissance de ces années de travail. 


Ivan Bacale Ebe Molina, Directeur Général des Études, Finances et Relations Internationales de la Beac

Jeunesse et expérience pour servir

De nationalité équato-guinéenne, Ivan Bacale Ebe Molina est le tout nouveau Directeur Général des Études, Finances et Relations  Internationales de la BEAC. 40 ans à peine, (né le 15 mars 1977) il a déjà fait un parcours remarquable dans le domaine des finances et de la banque. 

C’est en 2002 qu’il fait son entrée à la Banque des Etats de l’Afrique centrale par voie de concours. Ensuite il est chargé d’études au secrétariat général de la Commission bancaire de l’Afrique centrale. Un poste après un autre, il occupe celui de chef d’études, inspecteur et chef de mission adjoint avant d’être nommé en 2008 adjoint au directeur du crédit des marchés des capitaux et du contrôle bancaire. Cette année-là lui a porté chance parce qu’il occupera également le poste de directeur adjoint des opérations financières jusqu’en 2011. Il quittera ce poste pour celui de directeur national de la Beac et gouverneur suppléant auprès du Fmi pour la Guinée Équatoriale. 

Tous ces postes ne sont le fruit que de plusieurs années d’études et de formations. En effet, Ivan Bacale Ebe Molina est diplômé d’une des plus grandes universités espagnoles à savoir l’université autonome de Madrid où il obtient  une maîtrise en sciences économiques. Par la suite il reçoit un certificat de l’autorité des marchés financiers français. Aux rangs des formations, ce père de trois enfants en a reçu de la Banque mondiale une sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. La Banque de France, quant à elle, lui en a donné sur la supervision bancaire. Ses passages à la Banque africaine de Développement (BAD) et à l’institut de Techniques de Marché et au Fonds Monétaire International en tant que stagiaire lui ont également permis de se préparer à occuper le poste actuel de Directeur Général des Études, Finances et Relations  Internationales de la Beac où il fera face à plusieurs challenges. 


Cédric Jovial Ondaye-Ebauh, Directeur Général de l’Exploitation de la BEAC 

Le gardien du temple 

Il a fait de la Banque des Etats de l’Afrique centrale son domicile. Il connait les coins et les recoins de cette haute institution. Déjà 18 ans qu’il y exerce et le voilà aujourd’hui directeur général de l’exploitation. Cédric Ondoye-Ebauh, de nationalité congolaise, est né en juillet 1972 à Brazzaville. 

En 1999 il fait son entrée à la Beac lors d’un concours de recrutement des agents d’encadrement supérieur après avoir fait un cursus académique des plus nobles. Il est titulaire d’un diplôme d’études comptables et financières en 1995 obtenu à l’institut supérieur de l’entreprise de Montpellier dans la Faculté de Gestion de l'Université des Sciences Économiques. Onze ans plus tard (en 2006), il obtient un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées en Gestion bancaire.L’année suivante, il obtient la spécialisation en économie du Développement. 

Sa passion pour les questions économiques, ce père de famille la transmet également à travers son ouvrage « Crises financières et pays en développement: les enseignements pour le Congo-Brazzaville » paru en 2013 aux éditions l’Harmattan. 

Son passage à la Beac lui a valu une titularisation et une mutation à la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac). Au sein de celle-ci, il est affecté au département de l’inspection bancaire  ensuite inspecteur et chef de mission en 2008. C’est en 2009 qu’il connait une ascension lorsqu’il est doublement nommé à la tête de la banque nationale du Congo mais aussi gouverneur suppléant du Congo au Fmi. Il occupera ce poste durant sept années jusqu’au jour de sa nomination en septembre dernier.   

 

Lu 77 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Portrait: Qui est qui dans le nouveau gouvernement de la BEAC