INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Institutions Paix et sécurité: L’Unoca soutient WILPF Cameroon
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Paix et sécurité: L’Unoca soutient WILPF Cameroon

Écrit par  Didier Ndengue

L’organisation féminine veut outiller 50 femmes journalistes camerounaises avant les prochaines élections au Cameroun.

Leur formation débute ce 28 juin 2017 à Douala. Elles viennent des quatre coins du pays. Durant deux jours, elles seront armées de documentation nécessaire pour affronter la prochaine élection présidentielle au Cameroun. Ces femmes de médias sont conviées par l’organisation WILPF (Women’s International league for peace and freedom) dont la mission première est la préservation de la paix. Avec des formateurs triés sur le volet, ces dames vont s’imprégner des résultats de l’«Etude de base pour l’élaboration du Plan d’Action de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies et des résolutions connexes au Cameroun». A l’initiative du ministère de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff) du Cameroun, cette étude a été menée du 1er septembre 2016 au 31 janvier 2017 par WILPF en partenariat avec Onu- Femmes Cameroun (avec l’appui du Bureau des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) et de la Fondation Folke Bernadotte Academy (FBA). L’étude a relevé les principaux conflits affectant les communautés au Cameroun parmi lesquels les conflits fonciers, familiaux et conjugaux, de leadership, ethniques, religieux, agropastoraux, générationnels; également les conflits armés avec une excroissance terroriste caractérisée par la présence de la secte terroriste Boko Haram.

 

A la base

Les conflits armés en cours dans les pays voisins du Cameroun ont entraîné un afflux massif des réfugiés dans certaines régions du pays créant des perturbations socioéconomiques importantes auxquelles s’ajoutent les fortes tensions sociales inhérentes au Cameroun, indique l’étude dont les conclusions seront partagées cette semaine dans la capitale économique. Les cas des régions du Sud-ouest et du Nord-ouest y sont mis en exergue. «La quiétude légendaire dont a toujours bénéficié le Cameroun, est désormais mise à rude épreuve», conclut l’institution dans la note de présentation de l’atelier. Elle pense plus loin que les mécanismes de prévention et résolution de ces conflits existants accordent très peu de place aux femmes qui en sont pourtant les plus grandes victimes, d’où la recommandation de l’étude de mettre en place des mécanismes d’alerte précoce des conflits afin d’anticiper sur leur survenue ou d’en mitiger les effets à l’instar de la Cellule de Crise des Femmes (Women’s Situation Room) pour les élections pacifiques. L’étude préconise la création des plateformes/fora de dialogue et de concertation réunissant des acteurs issus de secteurs divers. WILPF Cameroon a déjà initié des nombreuses actions dont les plus récentes sont le plaidoyer pour l’élaboration du PAN de la Résolution 1325 au Cameroun, le processus de mise sur pied d’une cellule d’alerte des femmes, la création d’un réseau de femmes médiatrices, etc. Pour mieux affronter les prochaines élections, la plateforme «Femmes Camerounaises pour des Elections Pacifiques» conduite par WILPF Cameroon, avec l’appui de ses partenaires se propose, de poursuivre cette réflexion qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la cellule d’alerte des femmes en vue des élections pacifiques au Cameroun. WILPF Cameroon vise en tout 50 femmes journalistes camerounaises.

Lu 64 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Institutions Paix et sécurité: L’Unoca soutient WILPF Cameroon