INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Institutions Paul Tasong: Insuffler plus de dynamique à la CEMAC.
BANDEAU-BATTLE-THE-VOICE.jpg Festi Communautes 650X91.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg visuel fotrac.jpg

Paul Tasong: Insuffler plus de dynamique à la CEMAC.

Écrit par  Integration

Lire l'allocution du commissaire de la Cemac en charge des politiques économique, monétaire et financière à l’occasion de la célébration de la 8e Edition de la journée de la Cemac au Cameroun.

MESSIEURS LES MINISTRES ;

MESSIEURS LES MEMBRES DU CORPS DIPLOMATIQUES ;

MESDAMES ET MESSIEURS LES PREMIERS RESPONSABLES DES INSTITUTIONS SPECIALISEES ;

DISTINGUE INVITES À VOS RANGS ET GRADES RESPECTIFS ;

MESDAMES ET MESSIEURS,

C’est à la fois un honneur et un plaisir particulier de prendre la parole à cette tribune, au nom du Gouvernement de la Commission de la CEMAC, à l’occasion de la célébration de la huitième édition de la Journée de la CEMAC au Cameroun. 

Permettez-moi tout d’abord de saisir ce moment opportun pour adresser nos vifs remerciements au Gouvernement camerounais ainsi qu’au peuple camerounais tout entier pour l’accueil, l’hospitalité et les marques d’attention qu’ils continuent de manifester à l’égard de la Commission de la CEMAC, de ma délégation et de moi-même.

La Commission de la CEMAC par ma voix, félicite Monsieur le Ministre en charge de l’Intégration et remercie l’ensemble du Gouvernement camerounais pour toutes les dispositions prises et les facilités accordées à la Commission de la CEMAC à travers notre Représentation ici à Yaoundé, pour l’organisation conjointe et réussite d’année en année de la Journée de la CEMAC au Cameroun.

Mes remerciements s’adressent également à leurs Excellences, les honorables Ministres, les Ambassadeurs ainsi que les Partenaires Techniques et Financiers ici présents, pour leur participation, leur engagement au processus d’intégration dans notre sous-région. 

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

Mon émotion est grande à ce niveau de mon propos, car il plait de dire ici, que c'est pendant la Présidence en exercice de la Conférence des Chefs d’État de la CEMAC de Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Président de la République du Cameroun, Chef de l’État, que l'Acte Additionnel N°22/08-CEMAC-CC-09 du 25 juin 2008, portant institution de la journée de la CEMAC, a été adopté. L'objectif majeur de cette journée de célébration communautaire est d'insuffler plus de dynamique à la CEMAC.

Il me plait en outre, de considérer votre présence nombreuse ici comme gage de l’intérêt que vous portez à la mission principale de la Commission de la CEMAC, qui est promotion l’Intégration des économies et des peuples dans la sous région. Mission chère à l’ensemble de nos six Etats et important pour le développement de nos peuples vu les gains potentiels qui en découlent. 

Comme vous le savez, cette huitième édition de la journée de la CEMAC est placée sous le thème principal « Les ressources naturelles : enjeux et défis » et s’inscrit dans un environnement économique sous régional particulièrement délicat, marqué ces derniers temps, par la chute des cours mondiaux des matières premières et la persistance de l’insécurité aux frontières de certains pays de la zone.

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

Les ressources naturelles dont regorge notre sous-région sont abondantes. Nous avons les ressources forestières et fauniques, dont le rôle dans la stabilisation de l’écosystème mondiale n’est plus à démontrer. Les Etats d’Afrique centrale ont réaffirmé leur engagement pour la mise en œuvre des actions de la REDD+ (réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation), comme outil de développement durable et pilier de l’économie verte lors de la dernière conférence sur le Climat COP 21 tenu à Paris en novembre 2015. 

Les ressources minières, notamment le fer, le manganèse, l’uranium, la bauxite, la potasse, et j’en passe, qui, pour la plupart sont encore inexploitées, constituent de ce fait, des sources potentielles pour diversifier les ressources financières de nos États. 

Nous avons également les ressources pétrolières, dont la conjoncture internationale a trahi la confiance aveugle que nous avons mise dans l’exploitation de ce produit volatile. 

Des mesures importantes ont été prises par les États pour améliorer l’exploitation de nos ressources naturelles. Je peux citer les mesures prises par tous des États pour assurer la transformation de plus de 85% du bois de grume qui est coupé dans nos forêts. Bien que cette transformation se limite pour l’essentiel au premier niveau de transformation, elle constitue un pas important vers la création de la valeur ajoutée issue de l’exploitation de nos ressources. Des mesures similaires doivent être prises pour assurer la transformation des autres matières premières avant leur exportation sur le marché international. 

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

L’abondance des ressources naturelles n’a pas que des avantages. Il y a également certains inconvénients qui sont essentiellement liés au mode de gestion et d’exploitation de ces ressources. Il faut le rappeler, ces ressources naturelles sont tous épuisables et pour certaines non renouvelables. Une exploitation anarchique de ces dernières ne serait que catastrophique pour nos pays, pour notre environnement et pour les générations présentes et futures.

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

Comme je l’ai dit tantôt, le retournement des cours du baril du pétrole a trahi la confiance aveugle que nous avons mise dans l’exploitation de ce produit.

Sur le plan économique, les économies de la sous-région ont été forte négativement été impactées par la conjoncture économique internationale très défavorable. La croissance économique de la zone CEMAC est estimée 2,8% en 2015, contre 4.8% en 2014. La principale cause étant la baisse des cours du baril de pétrole et ses effets négatifs sur les finances publiques, avec pour conséquence, le ralentissement voire l’arrêt des grands projets d’investissements dans la plupart des États de la zone. Les projections 2016 ont encore plus sombre, car croissance dans la Communauté se situerait autour de 1,4%.

Cette situation est diversement appréciée selon les pays. L’économie camerounaise reste résiliente face à ce choc externe sur les cours du baril du pétrole. En effet, si l’économie camerounaise a pu résister à ce choc externe, du fait de sa diversification, ses potentialités sont loin d’être utilisées au maximum. Nous encourageons de ce fait les Autorités à œuvrer pour la poursuite des actions de diversification et plus que par le passé d’assumer sa place de la locomotive de la sous-région en matière de développement économique. 

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

La Commission de la CEMAC, dans son rôle de fédérateur des efforts, est aux côtés des États pour les accompagner dans ce processus de diversification. Elle met en place un cadre règlementaire communautaire qui œuvre dans le sens du développement harmonieux des économies. Les principales réformes économiques en cours actuellement au sein de la Commission de la CEMAC visent de façon générale à améliorer la gestion de nos ressources naturelles. L’enjeu étant l’utilisation efficace de nos ressources naturelles et le défi étant de faire de ces ressources naturelles le moteur du développement économique et social de notre sous-région.

Les principales réformes en cours visent à rendre les économies de nos États membres plus diversifiées et compétitives et à réduire notre dépendance aux ressources dont nous sommes souvent absent a la fixation des prix. 

Les chantiers de ces réformes sont déjà engagés. Nous pouvons citer entre autres :

• La mise en œuvre du nouveau cadre communautaire de gestion des finances publiques avec la transposition progressive des nouvelles directives de gestion des finances publiques dans les droits nationaux. Au terme de cette réforme, la gestion des finances publiques de nos États sera alignée aux standards internationaux et permettra une gestion efficace des ressources publiques ;

• La réforme du dispositif de surveillance multilatérale, dont le dernier Conseil des Ministres de l’Union Economique de Afrique Centrale (UEAC) tenu à Malabo en janvier 2016 a adopté le nouveau dispositif. La principale innovation dans cette réforme étant la nécessité pour les États pétroliers de constituer une épargne sur les recettes pétrolières. La mise en application de cette réforme permettra aux États de disposer des coussins de sécurité financière pour faire face aux périodes difficiles de retournement des cours du baril du pétrole, comme c’est le cas actuellement ;

• La poursuite du projet de création d’un observatoire du climat des affaires en zone CEMAC. L’entrée en service de cet observatoire, nous l’espérons cette année, permettra de donner aux investisseurs des informations de qualités sur les possibilités et les potentialités d’investissements sur l’ensemble des six États membres. 

Sur certaines de ces réformes en cours, le Cameroun a déjà pris une certaine avance, notamment dans l’amélioration du climat des affaires avec la création des institutions et des espaces dédiés à cet effet. Nous ne pouvons que l’encourager à faire davantage. 

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

La mise en œuvre des actions et des réformes que nous avons citées plus haut doit se faire dans un environnement sécuritaire sain. La question sécuritaire en Afrique Centrale reste d’une problématique complexe et multidimensionnelle.

Elle concerne la stabilisation des tensions sociopolitiques en République Centrafricaine, notre très cher pays d’accueil, et la lutte contre la menace terroriste aux frontières du Cameroun et du Tchad. 

La Commission de la CEMAC salue le processus de stabilisation en cours actuellement en République Centrafricaine, avec le bon déroulement des élections présidentielles qui s’y sont tenues dans le calme. Elle souhaite que ce processus continue dans cette lancée, afin de permettre à ce peuple frère de retrouver le chemin du développement économique et social. Nous saluons l’ensemble des efforts consentis par les pays de la Sous-Région, et de manière encore plus particulière, le Cameroun dont les contributions multiformes (financières, matérielles et humaines) ont fait longue écho. 

C’est l’occasion pour moi, en ma capacité du Commissaire représentant le Cameroun a la Commission de la CEMAC, au nom de tout les Commissaires et l’ensemble du personnel de la Commission et d’autres Institution Communautaires, de rendre un vibrant hommage aux hommes de troupe de nationalité Camerounaise tombés sur le champs de mission en RCA en général, mais très particulièrement a un homme dont j’ai eu le privilège de côtoyer a Bangui, le General de Division Martin CHOUMO TUMENTA, qui a rendu l’arme suite de maladie, alors qu’il portait haut le drapeau du Cameroun dans sa fonction du Commandant des troupes de la Mission des Nations Unies chargée de stabiliser la République Centrafricaine. 

J’aurais failli si cet hommage n’est pas étendu a la Communauté Internationale toute entière, qui a ouvrée et continue de le faire pour une sortie de cette crise, dont le feu vert est visible au bout du tunnel.

Je saisis également cette tribune, pour réaffirmer par ma voix, la solidarité totale de notre Communauté sous régionale avec les peuples camerounais et tchadien dans la lutte contre Boko-Haram. Les actes de bravoure du peuple camerounais et tchadien finiront par emporter sur la bavure. C’est n’est que question du temps. 

MESSIEURS LES MINISTRES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

La Célébration de la Journée de la CEMAC a toujours accordée une place de choix à la Jeunesse. C’est une des ressources naturelles dont notre sous-région n’est pas en manque. Si nous disposons de cette ressource en quantité, il nous revient de s’assurer de sa qualité en assurant une formation adaptée au marché de l’emploi de notre sous-région et également de favoriser l’auto-emploi. 

L’enjeu pour cette ressource étant de faire de la jeunesse le socle du développement et le défi étant de créer des conditions d’emploi et d’auto-emploi pour tous. C’est avec le concours d’une main-d’œuvre jeune et qualifiée que nous réaliserons ensemble notre vision qui est de « faire de la CEMAC à l’horizon 2025 un espace économique intégré émergent où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance au service du développement humain ». 

Les défis à relever sont encore nombreux et les chantiers vastes. Les efforts de tous sont nécessaires. Ensemble nous y parviendrons. 

Sur ce, je vous souhaite bonne fête a vous présent ici, ainsi qu’aux peuples Cemaciens tout entiers et plus particulièrement a ceux vivant en territoire Camerounais.

Vive l'intégration en Afrique Centrale ;

Vive S.E Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de la Guinée Equatoriale, Président en Exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC ;

Vive le Cameroun et son illustre Chef, S.E Monsieur Paul Biya, Président de la République du Cameroun, Chef de l’Etat ;

Vive la CEMAC ;

Je vous remercie.

Lu 659 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Institutions Paul Tasong: Insuffler plus de dynamique à la CEMAC.