INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Institutions Chez les nouveaux bacheliers: Le temps de la première inscription
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Chez les nouveaux bacheliers: Le temps de la première inscription

Écrit par  Didier Ndengue

Dans certains ménages de la capitale économique du Cameroun, il y a des bleus qui fêtent encore leurs résultats, tandis que d’autres multiplient déjà des concours d’entrée dans des instituts supérieurs.

La moisson a été bonne pour la plupart des élèves de terminale dans la région du Littoral. En effet, plusieurs d’entre - eux ont réussi à leur examen officiel. Mdangue Michelle en fait partie. En ce 31 août 2015, la jeune fille de 18 ans est encore sous l’effet de l’émotion. Elle n’en revient toujours pas. Le verdict est pourtant clair. La désormais ancienne élève du Lycée technique de Bonadoumbé, dans l’arrondissement de Douala 2e, vient de décrocher un baccalauréat en fiscalité. «C’était ma première fois de le faire. Les épreuves étaient difficiles, mais j’ai eu le résultat que j’attendais et je remercie Dieu», se réjouit-elle. Ses parents lui ont offert un téléphone portable et un festin en cette heureuse occasion. Maintenant, Mdangue Michelle espère pouvoir réaliser son rêve d’enfance: devenir une brillante comptable. Elle compte s’inscrire, à la prochaine rentrée académique, dans un établissement spécialisé de la place. Où sa sœur aînée a obtenu son Brevet de technicien supérieur (BTS). «Ma grande sœur m’a dit qu’on enseigne bien là-bas», rapporte la bachelière. Après, Mdangue Michelle envisage présenter le concours d’entrée à Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam ) pour devenir inspecteur des impôts. Marie Maen, à peine 19 ans, a finalement eu le même baccalauréat que sa camarade Mdangue Michelle, après un premier échec l’année dernière. La jeune fille rêve également d’un excellent parcours universitaire sanctionné par un emploi décent. 

 

Place aux concours

Daniel Nguimbock vient aussi de faire ses adieux au Lycée bilingue de New-Bell. Un établissement d’enseignement secondaire qui a alimenté la chronique tout au long de l’année scolaire. Les querelles autour des frais de l’Association des parents d’élèves et enseignants (Apee), jugés exorbitants, ont pollué l’environnement. Certains parents ont carrément refusé de les payer, prétendant que cette organisation était illégale. Mais les parents de Nguimbock Daniel ne faisaient pas partie des plaignants. Ils n’ont trouvé aucun inconvénient à régler les frais d’Apee. Seule la réussite de leur progéniture au baccalauréat d’enseignement général leur importait le plus. Le jeune homme ne les a pas déçus. En guise de récompense des efforts de ses parents, il a décroché son baccalauréat avec brio et s’en félicite. Ses regards sont désormais tournés vers le futur. «Demain, je dois faire le concours de l’école des postes et télécommunications. Je suis beaucoup attiré par l’ingénierie», apprend-il. Daniel maximise ses chances dans les concours. Il en a déjà présenté quatre au total, depuis l’annonce des résultats officiels du baccalauréat. «Je fais toujours de mon mieux pour être parmi les meilleurs et je crois que la méritocratie existe encore au Cameroun au-delà de ce que d’autres peuvent penser», dit-il. 

 

 

 

 

 

Lu 568 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Institutions Chez les nouveaux bacheliers: Le temps de la première inscription