INTEGRATION

Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg

Secteur financier: La Cobac en appelle à plus de responsabilité

Écrit par  Didier Ndengue

Le régulateur a échangé avec les responsables des établissements de crédit le vendredi 21 octobre 2016 à Douala dans la cadre de la huitième réunion annuelle de concertation avec la profession bancaire et financière.

Ses propos introductifs mettent en garde «certains apprentis sorciers qui s’obstinent à dénigrer la Cobac auprès des médias, lors des interventions publiques et devant certaines autorités». Lucas Abaga Nchama, le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) et président de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), est très courroucé contre ceux qui méprisent et violent les règlements de l’institution qu’il dirige. «J’insiste sur l’importance primordiale d’une rigueur sans faille dans l’application des normes fixées par la Cobac, gage de l’intégrité et de la solidité du système bancaire de la Cemac. La stabilité financière et la résilience du système bancaire sont à ce prix» avertit le régulateur, qui invite les établissements de crédit à concilier les contraintes commerciales et les contraintes de conformité. Dans le pire des cas, des sanctions leur seront infligées. 

Au-delà du caractère rebelle constaté chez certains établissements de crédits et qui est à l’origine d’énormes dégâts dans le secteur, il y a aussi la crise financière que traverse la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Ce choc financier est orchestré par la chute des cours des matières premières, notamment le pétrole et par l’insécurité qui prévaut aux frontières. Toutes choses qui impactent négativement les performances de la région. «Le taux de croissance du PIB ( Produit intérieur brut) s’est ainsi fortement contracté, passant de 4,7% en 2014 à 2,8% en 2015 et 1,8% prévu en 2016», regrette le patron de la Cobac. Malgré ces manquements, le président de la Commission bancaire rassure : «Si les recettes d’exportation ont fortement baissé et les déficits publics se sont creusés, la politique monétaire conduite par la Beac a permis de maîtriser l’inflation et de maintenir le taux de couverture de notre monnaie à un niveau confortable, ce qui contribue à la stabilité de cette monnaie».

Inflation et infraction  

La crise économique rend le système bancaire de la Cemac instable. Entre juillet 2015 et juillet 2016, il y a eu des plus et des moins dans les chiffres. De la Cobac, on apprend que le total de bilans est en légère augmentation de 1,1% à 12966 milliards de FCFA. Les crédits bruts quant à eux, ont augmenté de 5,9% à 8323 milliards de FCFA. Les dépôts de la clientèle de leur côté, ont baissé de 1,9% à 9827% milliards de FCFA sur la même période, notamment du fait des dépôts publics. 

Le régulateur informe aussi que la qualité apparente du portefeuille de crédits s’est dégradée, les créances en souffrance sont en hausse de 41,6% principalement du fait de l’augmentation significative des créances immobilisées et des créances douteuses. La même période, l’excèdent de trésorerie recule de 16,8% à 2756 milliards de FCFA, du fait d’une progression du volume des crédits distribués et d’une baisse des dépôts collectés. 

Au plan prudentiel, sur 52 banques, la Commission regrette que «seulement 19 disposent de fonds propres nets suffisants pour respecter l’ensemble des normes prudentielles assises sur cet agrégat, contre 24 l’année précédente…». Lucas Abaga Nchama de souligner : «la norme prudentielle respectée par le plus grand nombre d’établissements est celle se rapportant à la limite globale en matière de division des risques. La norme relative à la limite individuelle de division des risques est redevenue celle à l’égard de laquelle on observe le plus grand nombre de banque en infraction». 

Didier Ndengue 

Lu 369 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Entreprise Secteur financier: La Cobac en appelle à plus de responsabilité