INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Panorama Economie Opportunité d’investissement: La baisse des prix du ciment viendra de Mintom
Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg visuel fotrac.jpg

Opportunité d’investissement: La baisse des prix du ciment viendra de Mintom

Écrit par  Didier Ndengue

Une grande réserve inexploitée de calcaire s’étend sur des centaines de m3. Assez suffisant pour ouvrir une carrière. 

Les experts du Centre de recherches géologiques et minières (CRGM) ont découvert à Mintom, dans la région du Sud Cameroun, depuis des années, un important gisement de calcaire. Dr Joseph Victor Hell, le directeur général de cette institution pense qu’il est enfin grand temps de l’exploiter  pour réduire le coût du sac de ciment sur le marché local, entre autres. A l’en croire, le site de Mintom est une réelle mine d’or pour l’industrie cimentière du Cameroun. Il représente une importante réserve de calcaire utile. La capacité de la matière première qu’on y retrouve est estimée aujourd’hui à des centaines de millions de m3, potentiellement exploitables pendant plusieurs décennies. Un chiffre qui va croissant chaque année. M. Hell l’a fait savoir lors de son intervention devant un parterre d’invités aux cinquièmes assises de l’Université du Gicam (UG) à Douala. 

Une manne sous nos pieds 

Pour l’intérêt national, le Cameroun doit rendre exploitable le calcaire de Mintom. «Nous avons étudié le bassin de Mintom sur la demande de l’Etat, qui a réalisé que la plupart des cimenteries qui s’installent au Cameroun n’utilisent pas la matière première locale», raconte Dr. Boniface Kankeu, géologue en service à l’Irgm. L’importation de la matière première est le prétexte régulièrement avancé par les opérateurs de ciment pour gonfler les prix de leur produit. «L’Etat a également remarqué que le prix du ciment augmente d’année en année. Et quand on demande aux industriels pourquoi ça augmente, ils disent que c’est parce qu’ils importent la matière première. La matière première là, c’est ce qu’on appelle le clinker. C’est à base du calcaire», explique le géologue. En fonction des études menées jusqu’ici, M. Kankeu croit que le Cameroun est suffisamment prêt pour alimenter une industrie cimentière. Ce qui permettrait de ramener le prix du sac de ciment de 50 kg à 2 600 F CFA, contre actuellement 4 000 F CFA. «Il fallait savoir si le carbonate de calcaire était bon pour la cimenterie. On a fait des études et le pourcentage est de l’ordre de 45 à 50%. Dans l’industrie de cimenterie, quand on est entre 35 et 40% de calcaire, c’est bon. Donc on a la réserve qui permet d’ouvrir un gisement», pense l’expert.

Lu 457 fois

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Economie Opportunité d’investissement: La baisse des prix du ciment viendra de Mintom