INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Comunautés Internet haut-débit: GoSat désenclave le Cameroun par satellite
Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg

Internet haut-débit: GoSat désenclave le Cameroun par satellite

Écrit par  Didier Ndengue

Les régions du Littoral et de l’Ouest sont déjà connectées. Pendant ce temps, un deuxième satellite devant couvrir tout le pays est annoncé pour octobre 2017.

L’entreprise GoSat surfe désormais sur une nouvelle fenêtre. Celle de la connexion Internet haut-débit. La structure créée en 2012 par le Camerounais Casimir Berthier Fotso Chatue, et qui a fait ses preuves dans les secteurs bancaires, des ONG et des administrations publiques du pays, expérimente le satellite au Cameroun, grâce à son partenaire Konnect Africa. Pour faire connaitre son produit, l’équipe de GoSat a entamé une caravane de promotion le 26 juillet 2017 à Douala, Celle-ci va se poursuivre dans les autres villes ciblées par l’entreprise. Il est question durant cette tournée, laisse entendre, Casimir Berthier Fotso Chatue, président directeur général de GoSat, de renseigner les populations camerounaises sur le bien-fondé de la connexion Internet par satellite. Par cette innovation, GoSat fait du Cameroun le tout premier pays de la sous-région Afrique centrale, à être connecté par satellite. Pour cette phase d’implémentation, le patron de GoSat, qui sollicite le soutien de Yaoundé, a décidé de tester son produit dans le Littoral et l’Ouest. Par le moyen satellitaire, les populations des zones semi-urbaines et rurales, de ces deux régions, pourront désormais surfer en toute quiétude et «communiquer avec le monde civilisé en étant dans leurs villages», se réjouit Jean Vincent Thienehom, journaliste, targué de «pépé 2.0».

 

Haut-débit 

Le taux de pénétration à Internet est encore très faible au Cameroun. Les statistiques révèlent qu’il se situe entre 4 et 5%. Il devra pourtant grimper et atteindre 20% en 2020, selon les estimations du gouvernement. A trois ans de cette échéance, des doutes planent. L’objectif est loin d’être atteint. Mais Fotso Chatue, diplômé de  polytechnique, après plus de trois décennies passées à l’extérieur, revient avec une technologie de nouvelle génération pour booster le développement. Le produit GoSat qu’il lance chez ses aïeux, est piloté par le satellite HTS de son partenaire Konnect Africa, qui a son épicentre au Nigeria voisin. «GoSat s’inscrit dans cette politique du gouvernement, qui consiste à permettre que cette population, dans un temps très réduit, puisse accéder rapidement au haut-débit». Le Camerounais qui a côtoyé les plus grands fournisseurs d’Internet au monde, veut couvrir un territoire dominé par les multinationales Orange, MTN et Nexttel, qui fournissent déjà une connexion Internet assez fiable, mais par le moyen terrestre. Ces trois entreprises de téléphonie mobile comptent des millions d’abonnés au détriment de la Cameroon Telecommunications [Camtel], patrimoine de l’Etat.

 

Stratégies

Face donc à ces géants étrangers, le Pdg de GoSat dévoile sa stratégie pour conquérir une bonne part du marché local. «La plus value réside au niveau de la facilité d’installation. Nous apportons un produit qui est né de dernières technologies et qui pour la première fois, arrive en Afrique centrale. Il va permettre en 60 minutes, de désenclaver numériquement une région. C’est un plus. C'est-à-dire que vous êtes dans les localités de Penja, Dschang, etc., nous pouvons, sur coup de fil, vous installer le haut-débit par satellite, et cela vous permet bien entendu, de passer rapidement à l’ère numérique». Le prochain satellite annoncé par l’entreprise, pour le mois d’octobre 2017, aura son épicentre au niveau local. Ce qui lui permettra de couvrir la totalité du territoire camerounais. Toutefois, la connexion Internet fournit par GoSat n’ouvrira pas de nouvelles portes aux oiseaux de mauvaises augures, pour pouvoir s’exhiber sur les réseaux sociaux et manipuler les internautes, en vue d’une probable déstabilisation du Cameroun. L’équipe GoSat y veille de prés à partir de la capitale économique. «Notre siège se trouve à Douala, c’est où les contrôles se feront», explique Derval Dongmo, le manager de GoSat en Afrique centrale et de l’Ouest. Apres le Cameroun, GoSat va mettre le cap sur la Côte d’Ivoire, où son produit sera également lancé à la fin de l’année en cours.

Lu 65 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Comunautés Internet haut-débit: GoSat désenclave le Cameroun par satellite