INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Cameroun Huile de palme: 450 francs CFA, c’est le prix !
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Huile de palme: 450 francs CFA, c’est le prix !

Écrit par 

Alors que les producteurs veulent forcer la hausse du coût du kilogramme de brut  à 550 francs CFA, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, vient réaffirmer la volonté des pouvoirs publics à le maintenir en l’état actuel.

100 F. C’est le montant de l’augmentation que les producteurs agro-industriels d’huile de palme brute ont proposé au cours d’une session extraordinaire du Comité de régulation de la filière de l’huile de palme (CRFHP) tenue dans la salle de Conférences du ministère du Commerce récemment. D’après les conclusions de cette rencontre convoquée  à leur demande,  le prix du kilogramme d’huile de palme passerait de 450 F à 550 F. Pour justifier cette demande de relèvement du prix, les producteurs invoquent leur volonté d’investir, des changements dans la structure des prix de revient, notamment en rapport avec l’énergie électrique, ainsi que les cours de cette matière première sur le marché international.

Mais déjà, des associations de protection des consommateurs, mises au courant de cette éventuelle augmentation, dénoncent cette situation compte tenu de ses conséquences imprévisibles sur les marchés intérieur et sous-régional, ainsi que sur la vie des millions de ménages. Selon elles, en l’état actuel de la situation macro-économique du Cameroun, une anticipation sur l’augmentation du prix de cession de l’huile de palme brute, n’est ni plus, ni moins que de la spéculation. Or, toute spéculation porte en elle-même les risques inflationnistes contraires à la pause décrétée par les autorités dans le cadre de la lutte contre la vie chère.

Mais le gouvernement continue de jouer les arbitres. Dans la mesure où depuis février 2008, il a procédé au relèvement du prix de cession de l’huile de palme brute, de 300 F à 450 F le KG au profit des producteurs, il souhaite le maintien des prix actuellement pratiqués. Ceci dans le souci de respecter les engagements pris avec les industriels de la transformation, dans le cadre de la lutte contre la vie chère. Surtout que la mesure de 2008 a déjà permis à certains producteurs de dégager assez de moyens pour entamer le développement de leurs structures. Cet engagement oblige les transformateurs (raffineurs d’huile de palme, de coton de soja et d’arachide tout comme les transformateurs ou industries de production de savon) à maintenir inchangé le prix de cession des produits dérivés de l’huile de palme, des graines de coton, de soja et d’arachides aux consommateurs. 

Lu 62 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Cameroun Huile de palme: 450 francs CFA, c’est le prix !