INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Cameroun Douala: Pique de colère des réfugiés contre le HCR
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Douala: Pique de colère des réfugiés contre le HCR

Écrit par  Didier Ndengue

Entre autres, ils accusent l’institution humanitaire de faire main basse sur les fonds alloués à la célébration de la journée mondiale des réfugiés dans la capitale économique.

Les réfugiés urbains de Douala sont remontés contre le personnel du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) de Douala. A la veille de la célébration de la journée mondiale des réfugiés le 20 juin prochain, les nerfs entre les deux parties ne cessent d’enfler. Dans un communiqué remis à la presse, les premiers accusent les humanitaires d’avoir violé les accords consignés du mémorandum remis au gouverneur de la région du Littoral en novembre 2015. «Dans ce document, nous avions dénoncé le non-respect des droits fondamentaux et vitaux des réfugiés de Douala, le HCR-Douala ayant mis en place la politique de se servir au lieu de servir les pauvres réfugiés», a fait savoir le 03 juin dernier, Jean Louis Kalema Ngongo, président du Collectif des réfugiés. Intervenant au nom de ses camarades, le Congolais accuse le personnel du HCR-Douala de détournement de fonds consacrés aux préparatifs de la fête du 20 juin 2017. 

 

Autres griefs

A en croire les réfugiés, il y a quatorze points à gérer. Le plus pressant étant la mise à leur disposition du Collectif de la totalité de ses frais de fonctionnement qui s’élèvent à 800 000 FCFA et les frais d’enterrement des réfugiés décédés à Douala. «Si tous les points ne sont pas réglés, nous allons boycotter le 20 juin», promet Jean Louis Kalema Ngongo.  

A ce grief principal, s’ajoutent d’autres préoccupations. «Parce qu’il n’y a pas d’argent, pourquoi engager un nouveau Chef de bureau chez le partenaire Plan-Cameroon ? Et quelle personne en plus? Nous pensons que lorsqu’il y a crise en entreprise, on compresse mais au HCR-Douala, on recrute plutôt. Quelle ironie?  En plus, quand il y a crise, on diminue le coût de la vie, mais par contre là-bas, on préfère quitter le quartier Bali pour Bonapriso où les loyers sont payés en devise. Est-ce que le HCR-Douala ne pouvait pas attendre son déménagement et gérer d’abord le social des réfugiés dans le contexte actuel? Où est donc l’esprit humanitaire?» 

Des questions auxquelles nous n’auront pas de réponses car l’accès dans les nouveaux locaux du HCR-Douala est verrouillé à la presse. L’un des vigiles  en poste devant le portail de la nouvelle villa, rapporte qu’«on ne peut pas vous laisser entrer si vous ne présentez pas une invitation avec l’entête du HCR, même les policiers qui viendront ici doivent également présenter leur invitation. Ce sont les instructions que nous avons reçues».

Dans la foulée, on apprend que l’après-midi du 08 juin 2017, Mme Okoro, sollicitée pour gérer la crise, a échangé avec les réfugiés à propos de leur correspondance dans laquelle ils promettent de boycotter leur journée mondiale. La rencontre s’est malheureusement soldée en queue de poisson. Aucune résolution concrète visant à calmer les plaignants, n’a été prise. «Elle nous a nourris de promesses et a dit de revenir demain», confie un chef d’une communauté de réfugiés.

Lu 84 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Cameroun Douala: Pique de colère des réfugiés contre le HCR