INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Cameroun Enseignements secondaires: Encore une grève à l’horizon
Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg

Enseignements secondaires: Encore une grève à l’horizon

Écrit par  Jean-René Meva’a Amougou

Ils ont un label : «le Collectif des enseignants indignés». Ils sont jeunes, fraîchement sortis des écoles normales supérieures du pays.

A Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Enseignements secondaires (Minesec), ils ont adressé le 27 février 2017, un préavis de grève. Le document porte la litanie des déboires de milliers d’enseignants: inefficacité de leur prise en charge après leur sortie des écoles normales, le paiement des rappels, la longue attente des salaires, entre autres. «Toutes choses révoltantes qui nous obligent à observer le 27 mars prochain un arrêt de travail appuyé par une forte mobilisation devant le Minesec», tonne Jack Bessala, le porte-parole du Collectif.

 

Effort d’apaisement

Premier concerné par cette colère, le Minesec a, le 07 mars dernier, indiqué qu’il a saisi son collègue du ministère des Finances pour un traitement plus diligent du dossier en attente. Pour justifier les lenteurs décriées, Ernest Massena Ngalle Bibehe accuse les dysfonctionnements de l’application Antilope dont la validation Trésor fait défaut depuis huit mois. Il a en outre promis de porter les griefs du Collectif à l’attention du comité ad hoc inter-ministériel chargé d’apporter des solutions durables aux problèmes des enseignants.

 

Coûte que coûte

En réaction, les jeunes enseignants ont tenu une réunion d’urgence le 11 mars à Yaoundé. En bonne place dans l’ordre du jour, figurait la rédaction des correspondances à adresser  au Premier ministre, aux ministres des Enseignements secondaires (Minesec), de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), et des Finances (Minfi). Selon Jack Bessala, ces correspondances sont parvenues aux concernés le 13 mars 2017 en matinée. Par ailleurs, le porte-parole du Collectif ne manque pas de révéler un extrait fort desdites lettres: «Nous maintenons notre décision ferme d'entrer en grève illimitée à partir du lundi 27 mars 2017, tout en tachant d'y apporter des raisons humaines et légales. Nous maintenons ce mot d'ordre de grève, car notre cher Minesec nous a laissés sur notre soif. Nous voulons du concret. Malheureusement, ce concret-là, ce n'est pas le Minesec qui peut nous l'apporter: ce n'est pas le Minesec qui paie, mais plutôt le Minfi et son état-major de trésor», arguent-ils. A un autre bout de la correspondance, l’on peut lire : «Nous avons insisté sur des éléments tels que: l'itinéraire de la marche et les lieux cibles pour les sit-in; le port de la toge pour une visibilité sans faille des manifestants; les dispositions pour l'hébergement de certains collègues qui partiront de loin et qui n'ont pas de famille à Yaoundé».

 

Lu 430 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Cameroun Enseignements secondaires: Encore une grève à l’horizon